Tsunade et Sailoor Moon version porno

Hentai, le passage au « tout-mobile »

Le hentai en bref

Neko girl« Hentaï » ; ce mot difficilement prononçable a un double sens. Il peut vouloir dire  en japonais « transformation » ou « perversion » selon le cas où on l’utilise. Mais il sert plus communément à désigner un support à caractère pornographique (mangas ou animes).

C’est incontestablement dans les années 1980 que l’on a vu apparaître cette forme d’érotisme ; à l’époque de l’insouciant programme TV, le « Club Dorothée ».

Plus tard, avec le développement du E-commerce et jusqu’à aujourd’hui encore, ce phénomène connaît un franc succès avec des œuvres mondialement connues telles que « Naruto », « One Piece » ou la réadaptation parodique de « Dragon Ball Z » ou « Sailor Moon ». Il existe plusieurs genres de Hentai, classés par fantasmes ; cela peut être le furry, le BDSM, le bondage, les tentacules, l’inceste ou toutes autres perversions extrêmes…. Le but étant de rentre possible l’imaginaire.

L’industrie de l’anime pornographique

Véritable exutoire de l’irréel et du fantastique, le Hentaï s’est développé sous toutes ses formes et est passé de l’œuvre papier à l’œuvre animé. Tout d’abord via internet, puis par des « erotic games » (jeux vidéo).

Tsunade et Sailoor Moon version porno

En 10 ans, le marché semble néanmoins saturé. Aujourd’hui, les fans préfèrent visionner sur des sites spécialisés, leurs animes préférés.

Mais est-ce que le Manga-X a su s’adapter correctement aux nouvelles technologies du XXIème siècle ? Saviez-vous que nous sommes près de 24 millions en France, à posséder un Smartphone ? En termes de pourcentage, la moitié de la population française sont sous iOS, sous Android ou sous Windows Phone ! Voilà un marché d’avenir en plein essor…

On se connecte toute la journée sur son Smartphone !

téléphone mobile

Internet est de nos jours, l’outil le plus utilisé. Mais un phénomène est en train de prendre le dessus : le mobile. A la maison, au bureau, dans les transports en commun… nous passons de plus en plus de temps le téléphone à l’oreille, ou en main. Désormais, nous tchattons sur les réseaux sociaux ou nous jouons en ligne ; et ce, plus de 2h quotidiennement. Il suffit d’avoir une connexion WiFi et voilà un bon crédo pour proposer des jeux Online ! Avec un écran tactile et un accès au web, tout devient facile…

Il existe aujourd’hui des millions d’applications gratuites ou payantes, proposées par le m-commerce (mobile-commerce), comme AppStore, Google Play, Windows Phone store… C’est un marché qui possède ses propres spécificités et un mode de consommation qui fidélise  et qui reflète les attentes et les besoin des mobinautes.

Quelles applications érotiques peut-on trouver ?

Google Play hentaiGratuites ou payantes, à mi-chemin entre logiciels et sites web, les applications coquines, une fois installées sur son mobile permettent d’accéder à des programmes déterminés, avec ou sans connexion internet. Prenons l’exemple de Google Play : pratique, rapide et intuitif, il vous suffit de taper le nom d’un jeu Hentai ou « Manga sexy » dans le « Search » et vous accéder à un véritable catalogue en ligne de tous ce que vous voulez ! Jeu à uploader, images pour se rincer les yeux, commentaires et appréciations des autres mobinautes.

Impossible de passer à côté !

Japonaises mate un manga sur une tabletteÀ travers l’écran, le mobinaute accède à une nouvelle façon de découvrir le Hentai. C’est aujourd’hui, le meilleur moyen pour lire vos mangas préférés depuis votre mobile, iPhone, Android, Windows Phone ou votre tablette. Pratique, petit, transportable à souhait, le mobile fait partie intégrante de tous les technophiles.

Et malgré une diversité encore un peu timide, le manga X aurait plutôt intérêt à se positionner rapidement sur le marché s’il veut se moderniser.